Ficam
Rss

URGENT : Liquidation Quinta... Les films toujours en danger

La FEDERATIONS DES INDUSTRIES DU CINEMA (FICAM) découvre avec étonnement les déclarations de Tarak Ben AMAR au journal LE POINT hier soir qui déclare :

« La faillite des Laboratoires L.T.C. n’aura pas de conséquences dommageables pour les 36 films en cours de montage. Les 115 salariés ont accepté de débloquer les négatifs à la suite d’un accord avec l’Actionnaire… »

La FICAM rappelle que seuls 5 films des 36 films en danger étaient détenus par les Laboratoires L.T.C. et qu’en aucun cas un tel accord avec les salariés – s’il était confirmé - n’apporterait une solution pour les 31 autres films traités par les filiales en liquidation DURAN, DUBOI et SCANLAB.

La FICAM considère que cette déclaration aggrave encore le danger encouru par ces œuvres en laissant croire aux producteurs et Pouvoirs publics qu’elles seraient sécurisées.

Par ailleurs, les films ou rushes de film détenus par L.T.C. n’ont pu jusqu’à cette heure être libérés du fait de l’exigence du Liquidateur d’obtenir un paiement immédiat du Producteur, ceci dans un grand désordre administratif du Laboratoire.

La FICAM souligne que de telles déclarations portent atteinte à la crédibilité de toutes les Industries techniques françaises qui, avec les salariés encore en poste du Groupe QUINTA, restent fondamentalement attachés aux respects des œuvres cinématographiques.

Enfin, la FICAM prend acte des décisions du Tribunal de Commerce de Nanterre qui a rejeté ce matin les offres de reprises présentées pour DURAN et DUBOI par Monsieur Christian PARIS (FILM FUND à Los Angeles) et prononcé la liquidation de DURAN et la poursuite d’activités de DUBOI jusqu’au 30 Janvier 2012.

Thierry De Segonzac Président 01 49 17 60 04 06 62 02 02 01