Ficam
Rss

BAROMETRE FICTION TV 2014

HAUSSE DE 4% DU NOMBRE DE SEMAINES DE TOURNAGE DE LA FICTION TV

Le nombre de semaines de tournage des Fictions TV augmente légèrement de 4% entre 2013 et 2014 mais des contrastes apparaissent en fonction des formats de production

Hausse du format de 90’ de Prime Time

Le volume horaire des fictions de 90’, en baisse constante entre 2009 et 2013 connaît une reprise notable en 2014 (+14%). Nous constatons également une augmentation du nombre de semaines de tournage (445 semaines en 2014 contre 421 en 2013). Cette reprise est à mettre au crédit de France Télévisions, qui a accentué sa position sur ce format en 2014, notamment grâce à la série des « Meurtres à… » et à quelques unitaires emblématiques.

Augmentation de la part des formats courts

Le volume horaire des formats courts est en hausse de 15% entre 2013 et 2014. Ce format, en progression régulière depuis 2009, représente 19% du volume horaire global de la production en 2014, soit sa part la plus élevée de ces 7 dernières années. Certaines séries s’installent via de nouvelles saisons : la saison 2 de Pep’s et la saison 3 de Nos chers voisins (TF1), la saison 6 de Scènes de ménage, la saison 4 d’En famille (M6), la saison 3 de La Minute vieille (Arte), la saison 3 de Parents mode d’emploi (France 2)… D’autres sont lancées sur la période (Villa Karayib pour Canal+, La Petite histoire de France pour M6).

Un recul des 52’ en trompe l’œil

Le volume horaire des 52’ baisse de 15% entre 2013 et 2014. Le nombre de semaines de tournage est à 599 semaines contre 605 en 2013. Cette baisse est surtout à mettre en rapport avec une année 2013 atypique, la meilleure relevée en production de 52’ depuis 7 ans. Les résultats de l’année 2014 sont d’ailleurs supérieurs à ceux des années 2008-2012 sur ce format.

Un taux de délocalisation de la Fiction TV en recul de 11% à 7% entre 2012 et 2014

La baisse du nombre de semaines de tournage à l’étranger (-16%) témoigne d’une relocalisation de la production de la Fiction TV en France sur la période. Ainsi, depuis 2012, le taux de délocalisation est en baisse constante pour atteindre 7% en 2014, soit le taux de délocalisation le plus bas relevé depuis 2009.

La FICAM se félicite de cette tendance qui sera renforcée, à n’en pas douter, par les aménagements du Crédit d’impôt audiovisuel adopté à l’Assemblée Nationale en décembre 2014 et dont l’application sera effective à partir du 1er janvier 2016.

Part des moyens de post-production intégrés en retrait mais la FICAM reste vigilante

La post-production intégrée (PPI) représente un total de 282 heures de tournage en 2014, en baisse de 4% par rapport à 2013. Elle représente 38,6% des heures de postproduction en 2014 contre 39,4% en 2013.

La FICAM, suite au discours de Mme la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, lors du dernier Fipa, soutient l’idée de faire de la France « la championne de la création et de l’innovation audiovisuelle » mais dans le même temps, elle veillera aux équilibres économiques impactant les industries techniques et sera attentive à l’évolution éventuelle du taux de production interne des chaînes.

Jean-Yves Mirski, Délégué Général // Stéphane Bedin, Délégué Général Adjoint en charge des Observatoires