Ficam
Rss

CP FICAM // BAROMETRE FICTION TV // ANNEE 2017

LA PRODUCTION DE FICTION TV GARDE UN NIVEAU ELEVE D’ACTIVITE EN 2017, DANS LA CONTINUITE DE L’ANNEE 2016

Après neuf premiers mois au ralenti, le dernier trimestre de l’année 2017, avec un niveau de mise en production historiquement élevé, permet de revenir à un résultat annuel plus conforme aux niveaux constatés en 2016. Le renforcement du Crédit d’impôt Audiovisuel depuis le 1er janvier 2016 a permis un maintien des activités de tournage et de postproduction sur le territoire, réduisant à son minimum le taux de délocalisation.

Un volume de production Fictions TV supérieur à la moyenne des années précédentes

Nous comptabilisons 1331 semaines de tournage en 2017, en baisse de 10% par rapport à 2016, année exceptionnelle en terme de volume. Le niveau constaté reste au-dessus de la moyenne des années précédentes et est à mettre au crédit d’un dernier trimestre mesuré à un niveau très élevé (438 semaines), jamais vu depuis 2011. De la même manière, le volume horaire des fictions TV se maintient à un niveau historiquement élevé, au-delà des 800 heures, dans la continuité de l’année 2016. Le format de 26’ est en progression (+40%). Il atteint un volume horaire de 260 heures en 2017, niveau le plus élevé depuis 2008. La nouvelle série de TF1 Demain nous appartient est emblématique du retour au premier plan de ce format. Les séries de 52’ voient leur volume horaire produit baisser de 6%. Tout comme en 2016, ce format passe néanmoins la barre des 700 semaines de tournage, ce qui est inédit sur la décennie.

Le volume de production de France Télévisions en stagnation

France Télévisions, qui représente 45% du volume horaire global, voit son volume horaire stagner. Comme elle l’a déjà rappelé, la FICAM sera attentive aux prochaines annonces liées à l’évolution de France Télévisions en tâchant de rester garante d’un certain équilibre économique pour les Industries techniques et par conséquent pour le dynamisme et la diversité de l’ensemble de la filière audiovisuelle française.

Un faible taux de délocalisation

Le taux de délocalisation est en baisse de 5 points entre 2016 et 2017 pour se retrouver à 7%, soit l’un des taux les plus faible de ces dix dernières années.

Hausse du processus d’intégration des moyens techniques

La post-production intégrée au sein des sociétés de production est en progression constante depuis quatre ans. Elle représente un total de 428 heures de tournage en 2017, soit le plus haut niveau depuis dix ans. Elle représente plus de 50% des heures de postproduction en 2017 contre 39% en 2016. La FICAM restera force de proposition quant à l’évolution de ce processus, fortement impactant pour les industries techniques françaises.

Contacts // Stéphane Bedin - Délégué Général Adjoint en charge des Baromètres (01 45 05 72 49) // Jean-Yves Mirski - Délégué Général (01 45 05 72 47)