Ficam
Rss

UNE PRODUCTION DE PRIME TIME FRAGILISEE // HAUSSE DE L’INTEGRATION DES MOYENS

COMMUNIQUE DE PRESSE Mardi 5 novembre 2013

Observatoire Fictions TV - Janvier-Septembre 2013

UNE PRODUCTION DE PRIME TIME FRAGILISEE BAISSE DE 20% DE LA PRODUCTION DES 90’ CONTRACTION BUDGETAIRE ET DELOCALISATION DES SERIES DE 52’

FACTEUR AGGRAVANT POUR LES INDUSTRIES TECHNIQUES HAUSSE DE L’INTEGRATION DES MOYENS DE TOURNAGE ET DE POST-PRODUCTION

Un faible volume d’activité

Le nombre global de semaines de tournage de fictions audiovisuelles est relativement stable avec 961 semaines en 2013 contre 975 en 2012 (-1%). Néanmoins, le volume global d’activité est le plus faible de ces 6 dernières années. Notons la baisse du nombre de semaines de tournage à l’étranger (-25%), le taux de délocalisation passant ainsi de 13% à 10% sur la période, retrouvant son niveau de 2011. Le volume horaire des fictions TV est, quant à lui, en baisse de 3% entre 2012 et 2013.

Hausse de la mise en production des 52’, atténuée par la contraction de la durée de tournage et la délocalisation // Baisse des 90’

Le volume horaire mis en tournage des fictions de 52’ augmente de 26% entre 2012 et 2013 et le nombre de semaines de 11% sur la même période (466 semaines en 2013 contre 418 en 2012). Certaines séries sont relancées comme la saison 2 d’Ainsi soient-ils ou la saison 5 de Mafiosa. Les productions EuropaCorp TV (No Limit, Le Passager, Taxi Brooklyn) ainsi que les mini-séries pour Arte (Ptit Quinquin, Trois fois Manon) et France 2 (L’Hôtel de la plage) permettent de compenser le retard pris au 1er trimestre. Le différentiel constaté entre le volume horaire (+26%) et le nombre de semaines de tournage (+11%) sur ce format de 52’ traduit néanmoins une contraction des durées de tournage et donc des budgets. De même, le format de 52’ connaît un taux de délocalisation (14%) supérieur à la moyenne globale.

Le tournage des unitaires de 90’ baisse de 20% en volume horaire produit dans la période analysée. Les arrêts des séries Un Flic (France 2), Louis la brocante (France 3) et Julie Lescaut (TF1) expliquent cette tendance.

Le nombre de semaines de tournage des formats courts de moins de 26’ est en hausse de 35% grâce à l’arrivée de nouveaux programmes (Parents mode d’emploi pour France 2, Pep’s pour TF1, Ma meuf pour HD1). Le volume horaire des formats de day time et access prime time de 26’ est en baisse de 18% entre 2012 et 2013, notamment à cause de l’arrêt de la série Foudre (France 2).

Une hausse de l’intégration des moyens de tournage et de post-production qui se confirme

Nous notons que sur la période janvier-septembre 2013, le matériel de tournage est intégré (appel aux moyens internes des sociétés de production) sur 17% des semaines de tournage (Les Mystères de l’amour, Commissaire Magellan, Camping Paradis), contre 12% en janvier-septembre 2012. Il s’agit du pourcentage le plus élevé de ces 6 dernières années.

En ce qui concerne la post-production intégrée, celle-ci représente un total de 226 heures de post-production en janvier-septembre 2013, en augmentation de 23% par rapport à 2012 sur la même période, soit le volume le plus important depuis 2008. Elle représente 40% des heures de post-production en 2013 contre 32% en 2012. Les formats de 26’ et de 52’ sont les plus concernés. Parmi ces 226 heures de post-production intégrée, 44 heures sont attribuées à France Télévisions (19%).

Cette tendance témoigne d’une hausse des productions « low cost » recourant à des moyens techniques légers échappant au périmètre des Industries Techniques.

Hervé CHATEAUNEUF Délégué Général (06 18 39 10 11)

Stéphane BEDIN Responsable Marketing & Communication (01 45 05 72 49)