Ficam
Rss

REPRISE DE LA PRODUCTION CINEMA MAIS EXPLOSION DE LA DELOCALISATION DES FILMS SUPERIEURS A 10 M €

COMMUNIQUE DE PRESSE - L’Observatoire « Métiers et Marchés » de la Ficam recense auprès des Industries techniques du cinéma les productions de films de long métrage (FIF) dont le premier jour de tournage est situé entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année civile. Des différences peuvent apparaître avec les données officielles du CNC qui prennent en compte les films ayant obtenu leur Agrément de Production ou des Investissements dans chaque année civile.

Le nombre de Longs métrages en hausse de 25%

200 Films de Longs métrages d’initiative française 200 Films de Longs métrages d’initiative française ont été tournés en 2010 contre 160 en 2009 et 175 en 2008, dont 173 films de fiction, 17 documentaires et 10 films d’animation. Les industries techniques se réjouissent de cette reprise, les niveaux de production et d’investissement dépassant ceux de 2008. Néanmoins, les budgets moyens par film sont en baisse et sont source d’inquiétude.

Les Investissements estimés en Longs métrages de fiction (hors animation et documentaire) en hausse en 2010 mais des budgets moyens en baisse

Selon les estimations budgétaires directement recueillies par les Prestataires techniques auprès des Producteurs, les investissements passeraient de 774 millions d’euros en 2009 à 991 millions en 2010. Cette nette reprise succède à une baisse de -14% constatés entre 2009 et 2008. Malgré cette reprise, le budget moyen pour les films de fiction est en baisse puisqu’il passe de 6,5 millions d’euros par film en 2008 à 6 millions d’euros en 2009 et 5,7 millions d’euros en 2010. Le nombre de films à moyens budgets (entre 2 et 5 millions d’euros) est en forte augmentation entre 2009 et 2010 (+55%). Le taux de délocalisation (en nombre de semaines) des films à plus de 10 millions d’euros s’élève à 67,5% en 2010 contre 33,6% en 2009 comme par exemple pour Voyez comme ils dansent, Philibert, Poulet aux prunes, Un heureux événement ou Le Marsupilami. Face à la croissance et à la concurrence des mesures incitatives en Europe, la confirmation de cette tendance inquiétante à la délocalisation des films à gros budget est un manque à gagner certain pour les industries techniques et justifie l’attente d’un déplafonnement du Crédit d’impôt Cinéma de 1 à 4 millions d’euros.

Le nombre de semaines de tournage en hausse de 37%

Les 173 Longs métrages de fiction ont généré 1 508 semaines de tournage en 2010 contre 1098 en 2009, soit une hausse de 37%.

Le support de tournage 35mm toujours majoritaire pour les Films d’Initiative Française (FIF) de fiction

Le support de tournage film 35mm est toujours majoritaire mais sa domination s’étiole : 62% des projets sont tournés sur ce support en 2010 contre 69% en 2009 et 73% en 2008.
On assiste à une confirmation de la percée des caméras numériques « data » grands capteurs (16% des projets en 2010) et à une apparition non négligeable d’appareils photo numérique (APN) : ceux-ci s’installent sur 4% des projets. 77,7% des films tournés en HD et APN disposent d’un budget inférieur à 4M d’euros. Le choix de ces supports est principalement lié à des considérations économiques.
Ainsi, 73% des films bénéficiant d’un budget supérieur à 4M d’euros sont tournés en 35mm.

De manière globale, la postproduction numérique représente 95% des postproductions en 2010.

La « post production numérique 2K » devient désormais largement majoritaire (71% de la post production), facilitant la création du master numérique pour la projection en salles. La postproduction 4K reste encore très minoritaire (2%) tandis que la postproduction 35mm traditionnelle ne représente plus que 5%.

Hervé CHATEAUNEUF Délégué Général (06 18 39 10 11)
Stéphane BEDIN Responsable Observatoires (01 45 05 72 49)