Ficam
Rss

UNE ACTIVITE LONG METRAGE FORTEMENT DELOCALISEE EN 2012

L’Observatoire « Métiers et Marchés » de la Ficam recense auprès des Industries techniques les productions de films de long métrage (FIF) dont le premier jour de tournage est constaté et déclaré par ses adhérents entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année civile. Des différences peuvent apparaître avec les données officielles du CNC qui prennent en compte les films ayant obtenu leur Agrément de Production ou des Investissements dans chaque année civile.

Stagnation du nombre de films de fiction et légère baisse du nombre de semaines de tournage (-3%), hors documentaire et animation // Les films de plus de 10 M€ en hausse de 30% // Les films « du milieu » (entre 4 et 7 M€) en baisse de 22%

192 Films de Longs métrages d’initiative française ont été tournés en 2012 contre 178 en 2011, dont 156 films de fiction, 29 documentaires et 7 films d’animation. Notons la forte augmentation de la production de films documentaires entre 2011 et 2012 (+61%), avec pour conséquence des retombées moindre pour les Industries Techniques en termes économiques.

Les 156 Longs métrages de fiction ont généré 1232 semaines de tournage en 2012 contre 1271 en 2011, soit une baisse de 3%. Le nombre de semaines de tournage à l’étranger (+32%) suit une évolution opposée à la localisation des tournages en France (-13%). Notons que le nombre de semaines de tournage à l’étranger est le plus élevé de ces 5 dernières années. Les montants investis pour les films mis en production en 2012 sont en hausse de 6% par rapport à 2011. Ce constat s’explique par une augmentation du nombre de films supérieurs à 10 M € (30 projets contre 23 en 2011). Mais nous constatons dans le même temps une diminution de 22% du nombre de films situés entre 4 et 7M € de budget. Cette évolution inquiète les Industries techniques, d’autant plus que les films à gros budgets sont beaucoup plus sujets à la délocalisation.

Le taux de délocalisation des FIF à 31% en 2012 // 54% pour les films à plus de 10 M € // 21,6 M€ de manque à gagner pour les Industries Techniques

Le taux de délocalisation est à 31% en 2012 contre 23% en 2011. Ce taux reste le plus important de ces 5 dernières années, retrouvant un niveau proche de 2005 (35%), constituant une véritable hémorragie pour la filière. En nombre de semaines, la délocalisation des films à plus de 10 M € s’élève à 54% en 2012 contre 30% en 2011. Parmi les films délocalisés économiquement en 2012 (tournage et postproduction), nous pouvons citer Landes de François-Xavier Vives en Belgique, Une place sur la terre de Fabienne Godet en Belgique, Egypte et Espagne, Arrêtez-moi de Jean-Paul Lilienfeld au Luxembourg, La Religieuse de Guillaume Nicloux en Allemagne, L’Ecume des jours de Michel Gondry en Belgique, Abus de faiblesse de Catherine Breillat en Belgique, Avant l’hiver de Philippe Claudel en Belgique et au Luxembourg. Notons La Belle et la Bête de Christophe Gans, entièrement tourné en studios, en Allemagne. La délocalisation économique représente un manque à gagner de 21,6 M€ pour les industries techniques en 2012 (80% pour le tournage, 20% pour la postproduction).

Compte-tenu de ce contexte, la Ficam se félicite de l’adoption, à l’Assemblée Nationale, des mesures tant attendues par sa filière et des milliers d’intermittents en faveur de la réforme des Crédits d’impôt (Cinéma, Audiovisuel, International), en attendant la validation de la Commission européenne. Celle-ci permettra, nous le souhaitons, une relocalisation rapide de la Production nationale.

Les caméras numériques utilisées sur 84% des projets

84% des films sont tournés avec des caméras numériques en 2012.

Hervé CHATEAUNEUF Délégué Général (06 18 39 10 11)

Stéphane BEDIN Responsable Marketing & Communication (01 45 05 72 49)