Actualités

Guide de bonnes pratiques sanitaires contre CoViD19 pour le secteur des industries techniques

  document évolutif destiné à être complété     ➡ MAJ le 07/07/2020

A compter du 24 juin 2020, la dernière version du “Protocole national de déconfinement pour les entreprises », publiée par le ministère du travail, doit être considérée comme la source d’information de référence pour assurer la lutte contre CoVid19 dans les différents secteurs d’activité professionnels. Les dispositions allégées de ce nouveau texte se substituent désormais à celles qui étaient mises en oeuvre depuis le début de la crise sanitaire. Consultez donc en priorité ce texte sur le site officiel en cliquant ici : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-de-deconfinement.pdf

Les dispositions caractérisant les précautions sanitaires générales liées à la sortie du confinement font l’objet de publications gouvernementales, et sont applicables dans toutes les situations de la vie courante. Ce document rappelle et complète les mesures générales par des dispositions spécifiquement adaptées à la nature des actions menées par les collaborateurs et intervenants dans les contingences particulières des domaines de l’image et du son, en interactions avec des matériels et équipements divers.

Ce guide de bonnes pratiques professionnelles garde volontairement la forme d’un document de travail qui permet à son contenu de s’améliorer au fil du temps. Afin de l’enrichir, nous vous invitons à continuer à nous faire part de vos idées, de vos initiatives et des solutions originales qui vous permettront d’améliorer autant que possible la protection de vos collaborateurs sur leurs lieux de travail. N’hésitez pas à nous communiquer vos suggestions par mail pour qu’elles soient rapidement publiées sur cette page. 

Par ailleurs, dans le but de soutenir les industries techniques face à la crise sanitaire du CoViD19 et à ses conséquences économiques, il est rappelé que le CNC a lancé un appel à projet dédié, intégré au dispositif de soutien financier aux industries techniques. Ce lien vous donne accès aux informations sur le site de la Ficam.

Les industries techniques se caractérisent par diverses interactions sur site entre les entreprises et leurs clients au titre des processus créatifs : tournage, post-production des sons et images, effets visuels et animation, doublage… induisant de facto des sessions de travail associant l’entreprise et ses clients dans des mêmes locaux autour de mêmes équipements. C’est inhérent au processus créatif. L’ensemble des précautions sanitaires s’appliquent aux employés de l’entreprise, comme à ceux des clients de l’entreprise qui viennent y travailler, qui doivent les accepter et les suivre sans exception. L’employeur est le garant de la sécurité et de la santé de ses salariés dans le cadre d’une « obligation de moyens renforcés »; l’entreprise doit aussi assurer la sécurité des personnes auxquelles elle donne accès à ses locaux, notamment ses clients, fournisseurs et sous-traitants.

Par ailleurs les donneurs d’ordres que sont les producteurs de cinéma et de l’audiovisuel sont parvenus à un document paritaire avec les organisations syndicales dans le cadre de leurs CCHSCT, dit « guide des préconisations sanitaires ». Il s’agit d’un ensemble de recommandations applicables dans la situation actuelle. Le Guide de la FICAM a vocation à compléter ce document, sachant que ces deux textes pourront être amenés à évoluer en fonction de la situation sanitaire et des obligations légales.

Toutes les personnes concernées (salariés des entreprises de prestation et salariés des clients) devront être tenues informées des mesures en place (instructions) et s’engager formellement à les respecter (signature d’un formulaire). Toutes les informations utiles doivent nécessairement être relayées, à plusieurs reprises, sur le site de travail.

Précautions générales pour les personnels sédentaires dans les locaux professionnels :

  • Chaque entreprise désignera un référent CoViD19, issu des services d’environnement de travail (ou “services généraux”) qui aura en charge la mise en place des mesures de protection et de planification adaptées; il sera en relation avec un médecin, et devra s’assurer de la mise en application des dispositions prévues en accord avec les responsables de services et personnes concernées.
  • Ce référent CoViD19 a vocation à se coordonner avec le référent CoViD19 prévu par le guide émis par les CCHSCT (pour les tournages par exemple).
  • Sous la supervision du référent CoViD19, on procédera à des partages d’expériences et retours d’information sur le déroulement des opérations, pour adapter l’organisation du travail et les mesures initialement prévues.
  • Chaque employeur est tenu de réaliser une évaluation des risques encourus dans l’exercice du fonctionnement de l’entreprise; cette évaluation doit être consignée dans un texte de référence appelé Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (ou DUERP).
  • Les représentants du personnel doivent être associés à l’élaboration du DUERP, ainsi qu’aux choix et modalités d’application des mesures de précaution adoptées.
  • Une communication spécifique établie en accord avec le CSE sera adressée aux collaborateurs en fonction des critères de reprise d’activité.
  • Le télétravail est la solution qui doit être prioritairement mise en œuvre à chaque fois que possible pour l’organisation du travail
  • La réalisation de tests de dépistage d’infection par l’entreprise n’est pas autorisée.
  • La prise de température des personnels à l’entrée de l’entreprise est déconseillée : elle ne peut être appliquée qu’avec l’accord préalable de toutes les personnes concernées, et en accompagnement de mesures de précaution adaptées.
  • La distanciation sociale reste une mesure de précaution fondamentale dans les pratiques professionnelles: elle consiste à limiter temporairement les rencontres et contacts présentiels avec des personnes pour des échanges d’information, conversations et réunions : les moyens de communication numériques actuels fournissent des solutions alternatives pratiques et gratuites permettant des échanges téléphoniques ou visiophoniques efficients.
  • La distanciation physique reste aussi une mesure essentielle : elle consiste à ne pas approcher à moins d’un mètre des autres personnes.
  • Le port du masque ou la présence d’un écran anti-projection est obligatoire lorsqu’on ne peut pas garantir cette distance de 1 mètre entre les personnes.
  • Une désinfection des mains d’une solution hydroalcoolique sera pratiquée à l’entrée du lieu de travail, avant tout dispositif éventuel de contrôle d’accès (lecteur de badge) ou franchissement de porte intérieure.
  • On limitera autant que possible les échanges de documents sur papier, ainsi que l’utilisation d’outils communs et d’équipements partagés de toutes natures. On pourra plastifier les documents indispensables pour qu’ils soient nettoyables.

  • Une mise à disposition de masques et de gants de protection individuelle ( ces derniers essentiellement pour les opérations de nettoyage), couvrant efficacement la bouche et le nez, ainsi que de distributeurs de gel hydro-alcoolique pour la désinfection des mains, sera organisée par les employeurs sur les sites de travail. Pour l’approvisionnement des masques, gants, écrans, distributeurs et recharges de gel nettoyant, on pourra consulter par exemple le site web:  stopcovid19.fr/, d’autres modes de fourniture étant possibles. 
  • Les personnes doivent se désinfecter régulièrement les mains avec un liquide hydroalcoolique, ou les laver à l’eau et au savon, lors de changement de pièce / local de travail (y compris le retour à sa place habituelle de travail), préalablement et postérieurement à chaque manipulation d’un équipement partagé (imprimante, distributeur, machine à café…).
  • Chacun doit s’abstenir de toute forme de contact physique direct (poignée de main, embrassade…), et maintenir en toutes circonstances une distance supérieure à 1 mètre entre les personnes. Cette consigne est applicable pour les postes de travail, lors des déplacements  et pour les places de réunion.
  • Le nombre de personnes autorisées à accéder simultanément à un local fermé sera contrôlé et affiché visiblement à l’entrée pour pouvoir être respecté par les arrivants.
  • Le port du masque est obligatoire dans les parties communes si la distanciation physique des personnes ne peut y être assurée
  • Un plan de service de nettoyage périodique avec suivi, assurera la désinfection systématique de toutes les surfaces des mobiliers, matériels et ustensiles sujets aux contacts corporels et susceptibles de pouvoir être contaminées, à l’aide d’un produit nettoyant à base d’alcool ou de javel :
    • dans les lieux communs pour les portes, poignées, assises, interrupteurs, robinets, et équipements de travail communs ou collectifs (machines à café, distributeurs photocopieurs…)
    • dans les studios, régies et salles de travails techniques: commandes des équipements, appareils, outils et accessoires manipulés
    • pour les valises, conteneurs et boites utilisés pour le transports des équipements
  • Des solutions pratiques de nettoyage (distributeurs de gel hydroalcoolique, lingettes, robinet automatique, savon, serviette en papier …) et d’élimination (poubelles et sacs-poubelle) seront mises à disposition sur ou à proximité des postes de travail, ainsi que dans les vestiaires et salles de pause.
  • Les appareils électriques soufflant pour le séchage des mains sont déconseillés en raison du brassage d’air induit; il est préférable d’utiliser des essuie-mains en papier jetable.
  • On s’assurera du stockage et de l’élimination correcte des déchets et des protections jetables usagées dans des sacs fermés hermétiquement. La production de déchets pourra être minimisée par le recourt à des solutions d’équipements et de protections personnelles lavables et réutilisables (masques, visières, essuie-mains, gourdes, verres, couverts…)
  • Procéder à une aération naturelle des locaux à minima trois fois par jour.
  • Le recyclage de l’air ambiant par ventilation mécanique doit être limité, avec un apport d’air frais extérieur à faible vitesse pour éviter les déplacements de masses d’air internes (dévier les flux pour isoler des personnes).
  • Prévoir des emplacements séparés pour que les collaborateurs déposent individuellement les sacs, objets et effets personnels (vestiaire individuel) pour ne pas les laisser au pied d’un bureau ou lieu accessible à plusieurs personnes
  • La composition des équipes, par opération ou vacation journalière, sera établie par les employeurs afin de limiter le nombre des personnels en interaction dans la durée et dans l’espace de travail, et en réduisant le nombre de présences simultanées dans une pièce (notamment pour les réunions)
  • Les planificateurs s’assureront quotidiennement auprès des collaborateurs de leur bon état de santé ressenti (pas de sensation de fièvre, courbatures, ni maux de tête) et de l’absence de contact récent avec une personne ou un lieu présentant un risque de contamination.
  • Les prévisions de durée de certains travaux devront prendre en considération le temps nécessaire à l’application des précautions sanitaire, pouvant conduire à un allègement du plan de travail journalier.
  • Tout questionnement relatif à un symptôme ou à un risque de propagation du virus doit faire l’objet d’un signalement au référent CoViD19 présent, qui devra immédiatement en informer l’ensemble des personnes présentes.
  • La circulation physique des personnes sera organisée autant que possible dans les locaux et sur les sites de travail par des flux de déplacement à sens unique, uniquement de l’entrée vers la sortie (“marche en avant”) pour éviter de se croiser. Laisser si possible les portes ouvertes pour réduire les manipulations superflues.
  • Des marques aux sols seront disposées pour rappeler le respect de la distance de sécurité d’au moins 1 mètre entre les personnes dans les circulations, entre les postes de travail, dans les salles de réunion, de pause et de restauration. 
  • Pour les régies et cars-régies, l’accès sera limité et contrôlé si possible par un système de badges visibles, avec un lavage obligatoire des mains à l’entrée au gel hydro-alcoolique, le port obligatoire du masque et la séparation des postes de travail par un écran translucide. Les consoles et pupitres seront nettoyés au désinfectant au début de la journée de travail par l’équipe de travail ou le personnel de nettoyage (traçage).
  • Pour les guichets accessibles au public ou à de nombreux visiteurs (accueil, magasin…), un écran de séparation sera disposé afin de protéger les personnes.
  • Les outils de travail manipulés seront attribués individuellement aux collaborateurs avec un marquage personnalisé, ou à défaut seront nettoyés après chaque utilisation.
  • Les périodes des pauses et repas des équipes seront réparties dans le temps afin de limiter le nombre de personnes en proximité, et permettre le respect de la distance minimale dans les lieux de détente. Ces lieux seront régulièrement aérés et désinfectés, et on procèdera au nettoyage des surfaces et des équipements (fours à micro-onde, machine à café…) après chaque utilisation individuelle. L’usage des récipients et couverts personnels est une précaution supplémentaire.
  • Les fontaines à eau commandées par appui continu sur un bouton-poussoir seront retirées et remplacées par si possible par un modèle à déclenchement automatique, ou à défaut par la fourniture de bouteilles d’eau individuelles; l’usage de gourdes individuelles pouvant être pré-remplies à domicile par les collaborateurs restant une solution préférable pour diminuer les déchets de plastiques.
  • L’accès à un local fumeur fermé sera limité à deux personnes, en veillant à ne pas utiliser de gel hydro-alcoolique (produit hautement inflammable).

Prise en charge d’une personne symptomatique :

  • Les symptômes susceptibles de traduire une présence infectieuse sont :
    • un teint du visage inhabituel
    • une sensation de fièvre
    • et/ou de fatigue
    • l’essouflement
    • difficulté à s’exprimer
    • somnolence
    • confusion
  • Dans un premier temps, isoler la personne de tout contact, lui faire porter un masque et la diriger vers un local non occupé en gardant ses distances 
  • En l’absence de signes graves, demander à la personne de contacter immédiatement le médecin de son choix, et organiser avec elle son retour à domicile en conservant son masque et sans prendre les transports en commun
  • En présence de signes graves (difficulté à respirer, perte de connaissance), appeler les services de secours en composant le 15 pour assurer la prise en charge médicale d’urgence de la personne
  • Prévenir ensuite le service de santé au travail qui indiquera les consignes en vigueur pour la désinfection des lieux, et pour le suivi des autres personnes ayant été en contacts rapprochés avec le malade
  • Voir le document officiel publié en ligne sur le site du Ministère du travail : Conduite à tenir en entreprise en cas de suspicion de COVID-19

Précautions particulières applicables …

Dans le sens commun, une opération de nettoyage consiste à retirer la saleté visible sur une surface à l’aide d’eau et d’un produit additif; la désinfection consistant à éliminer des micro-organismes invisibles en exploitant les propriétés connues de produits spécialisés.  Ce document concernant la lutte contre le CoViD19, utilise les termes nettoyage et désinfection pour désigner l’application méthodique d’un produit ou d’un rayonnement actif provoquant la destruction du virus. La solution employée pouvant prendre la forme une dissolution de savon, de détergent (tensioactif), d’eau de Javel ou d’alcool.

La mention de conformité à la norme NF EN 14476 (de juillet 2019), garantit l’efficacité virucidique (pouvoir de destruction de virus) des produits désinfectants disponibles dans le commerce.

>>> pour les prises de sons de voix en tournage, doublage, et commentaire :

  • Procédez à une désinfection des micros, casques et accessoires (supports, bonnettes, grilles…) entre chaque utilisateur
  • Les équipements audio portés par les intervenants pour les prises de son de voix et l’écoute (micros, blocs émetteurs, écouteurs et casques d’écoute) seront attribués nommément aux personnes pendant une session de travail, installés par elles-mêmes si possible, et désinfectés après leur utilisation par les techniciens référents.
  • Les commentateurs et artistes-interprètes de doublage doivent intervenir l’un après l’autre de manière isolée et indépendante, lors de sessions d’enregistrement consécutives.
  • Des espaces d’attente individuelle doivent être prévus pour les différents intervenants successifs (journalistes, narrateurs, artistes-interprètes…)
  • Une perche de micro sera utilisée si possible pour maintenir la distance des intervenants

>>> pour les captations en tournages extérieurs, et en reportages d’actualité:

  • Les périmètres de travail sur les sites extérieurs doivent être signalisés et délimités avant le début des opérations; un contrôle d’accès sera mis en place et supervisé afin d’éviter tout contact inutile avec des personnes extérieures.
  • Lors des trajets en transports routiers, les passagers se répartiront dans les véhicules en occupant si possible un siège sur deux en quinconce; si le nombre d’occupants ne permet pas cette disposition, les passagers voisins porteront un masque .
  • Les opérateurs techniques assureront la désinfection systématique des équipements et accessoires dont ils ont la charge dans leur domaine de spécialité (machinerie, éclairage, équipements de prise de vue et visionnage, équipements de prise de son et sonorisation). Les équipements leur sont attribués nominativement pour la séance de travail.
  • Les collaborateurs amenés à toucher de nombreux objets et équipements et/ou opérant en équipe durant des sessions longues, peuvent être équipés en complément du masque, d’une visière intégrale afin d’éviter de se toucher machinalement le visage et d’être exposés à des projections.
  • Pour des tournages intérieurs en studio, on encouragera le port d’une tenue réservée au travail, différente de celle utilisée dans les transports, pour les opérateurs techniques.
  • Le référent CoViD19, présent sur place pendant le tournage est autorisé à s’assurer que les mesures convenues sont respectées, mais aussi de l’état de santé des personnels (employés de l’entreprise et tiers présents): il doit pouvoir interroger les employés sur tout signe les affectant ou affectant leur entourage.

>>> pour les postproductions d’images et de sons, les effets visuels, l’animation, les laboratoires de copies et conversions:

  • Les solutions de télétravail sont privilégiées pour les tâches pouvant être réalisées à distance; ces dispositions peuvent s’appliquer notamment aux processus d’édition et d’adaptation pour la postproduction de médias numériques (montage, mixage, trucage, sous-titrage) et à la création d’images de synthèse (animation, effets visuels) dans la mesure où la qualité de la connectivité au réseau le permet sur lieu de télétravail. 
  • Pour le travail présentiel dans les locaux de l’entreprise, un poste de travail individuel sera attribué à chaque collaborateur.
  • Les postes de travail seront occupés en respectant la distance de garde de 1 mètre minimum entre les personnes, ce qui pourra conduire à choisir une disposition en quinconce, ou à n’occuper qu’un poste sur deux en cas d’espacement insuffisant.
  • Les places de travail en voisinage proche ne pouvant pas être éloignées, seront équipées d’un écran de séparation; c’est notamment le cas pour le travail coopératif de deux opérateurs sur une même console.
  • L’accès aux régies abritant les consoles et pupitres sera conditionné à un lavage préalable des mains obligatoire au gel hydro-alcoolique et au port du masque. La console devra être nettoyée (produit désinfectant) au début de chaque session de travail.
  •  Les positions des interlocuteurs en vis-à-vis, seront séparées par un écran translucide (plexiglas) d’une hauteur supérieure à celle d’une personne assise.
  • Le port du masque sera obligatoire en cas de déplacement dans les parties communes si la distanciation ne peux pas y être systématiquement assurée, ainsi qu’en l’absence de séparation entre des postes de travail insuffisamment espacés, et si les travaux nécessitent de se regrouper momentanément autour d’un même poste de travail.
  • On pourra prévoir la pose d’un film de protection sur les claviers et consoles, mis en place par la personne chargée du nettoyage de son poste de travail.
  • On veillera à réduire la ventilation forcée et à suspendre le recyclage interne de l’air pendant les sessions de travail dans les locaux fermés. Ces préconisations pourront évoluer en fonction des expertises des autorités sanitaires.
  • Les collaborateurs amenés à manipuler de nombreux objets et travaillant en équipe durant des sessions longues peuvent être équipés d’une visière intégrale en alternative au masque, afin d’éviter d’être exposés à des projections et de se toucher machinalement le visage.

L’application de ces mesures va durer pendant les semaines et les mois nécessaires pour que les autorités sanitaires prennent le contrôle de la propagation du virus et parviennent, on l’espère, à la neutralisation de l’épidémie. Pendant cette période, il est important que les employeurs partagent au quotidien toutes les informations utiles sur l’état de santé et le ressenti psychologique de leurs collaborateurs, afin de détecter au plus tôt d’éventuelles manifestations de symptômes, ainsi que des difficultés, appréhensions ou incompréhensions.

Pour lire les textes officiels publiés en ligne sur le site du Ministère du travail, cliquez sur les liens ci-dessous :

– Protocole National de Déconfinement pour les Entreprises

– Fiches conseils par métiers contre CoViD19

Contacts :
Fabien Marguillard – Délégué adjoint à la technique
fabien.marguillard@ficam.fr

Jules Gonthier – Délégué aux questions sociales et juridiques
jules.gonthier@ficam.fr

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer